Google et la presse française, le grand dégel ?

Edition n°13 - 13 octobre 2020 - Bonnes pratiques, usages, tendances, business, outils...

▶️ FOCUS : Google et la presse française se rapprochent d’un accord sur la question des droits voisins

Le moteur de recherche pourrait verser entre 25 et 30 millions d’euros par an pour rétribuer les contenus de la presse quotidienne et régionale selon les informations du Monde.

Ce montant est loin des 150 millions d’euros que réclamaient les médias en 2019, sur la base d’un rapport du cabinet EY-Parthenon commandé par l’Alliance de la presse d’information générale. Le cabinet estimait alors le manque à gagner publicitaire du à Google et Facebook entre 250 et 320 millions d’euros par an.

Si l’accord se concrétise, c’est malgré tout une victoire historique pour les éditeurs qui n’ont jamais réussi à faire payer le géant.

En 2013, les éditeurs allemands avaient du faire marche arrière sous peine d’être désindexés. Axel Springer, seul à tenir tête avait vu son audience chuter de 40% en deux semaines. Le 1er groupe de presse allemand avait fini par autoriser la publication gratuite d'extraits de ses articles.

Même histoire en 2014 en Espagne : face à la grogne des éditeurs, le géant américain avait purement et simplement fermé le "Google Actualités" espagnol, ce qui avait entraîné une chute du trafic des journaux de 30% et l’abandon de leurs revendications.

L’union des pays européens dans cette lutte via l’adoption d’une directive commune a sans doute changé la donne. A moins que Google ne préfère concentrer ses forces sur un combat autrement plus grave pour lui : le risque de démantèlement de ses activités par les autorités de la concurrence américaine.

Si l’accord aboutit, les éditeurs devront s’entendre sur plusieurs points, en particulier le calcul de la compensation versée par Google et sa répartition entre les éditeurs. Le partage au prorata de l’audience de chacun a été écarté pour ne pas favoriser les “fermes à clics”. La loi française prévoit que le montant de la rémunération tient compte de la contribution des éditeurs “à l’information politique et générale.”

Une autre belle empoignade en perspective…

👉 Aides à la presse : il est grand temps de remettre tout à plat…


▶️ 3 liens incontournables de la semaine

  • Hypernews s’intéresse aux techniques pour recruter de nouveaux abonnés en élargissant son audience.

    • Soigner ses offres de parainnage

    • Permettre la possibilité d’offrir un article payant

    • Transformer ses abonnés en ambassadeurs

  • Le quotidien suisse Le Temps a mené une enquête participative de plusieurs mois pour aider dix lecteurs et lectrices à mettre la main sur leurs données personnelles recueillis par différents sites en ligne. Entre fichiers imbuvables et vaines relances, l’enquête - ponctuée de mises en contexte économique et technique - est édifiante et passionnante.

  • Haro sur les impostures de l’écriture web : il faut écrire court, on écrit pour les moteurs, il faut de la video sur le web… Près d’une décennie plus tard, mon vieil article republié par Les Eclaireurs de la com’ est toujours d’actualité, hélas.

▶️ En bref, sur les réseaux

🎁 BONUS : vérificateur SEO de balises Google

L’extension Chrome de Google Tag Assistant vous permet de vérifier que vous avez correctement installé diverses balises Google sur votre page. Accédez simplement à n'importe quelle page et Tag Assistant vous indiquera quelles balises sont présentes, signalera les erreurs et suggérera des améliorations.


📅 Formez-vous au journalisme constructif : animer sa communauté, monétiser ses contenus, motiver ses équipes… six demi-journées en distantiel à la carte les 20, 27, 29 octobre et 2, 5 et 6 novembre prochains. Informations et inscriptions : cyrille.frank@esj-pro.fr.

👉 Si vous souhaitez une formation sur-mesure, c’est via ce formulaire


Cette info-lettre vous a plu ? Vous pouvez vous y abonner en cliquant le bouton ci-dessous. Vous avez aussi le droit de la partager :)

Pour recevoir cette infolettre tous les mardi matin, indiquez votre e-mail ci-dessous :