Infos médias de l'été : l'antisèche

Edition n°7 - 1er septembre 2020 - Bonnes pratiques, usages, tendances, business, outils...

Cet été, vous avez opté pour une salutaire déconnexion après l’éprouvant épisode du confinement, bien joué ! Mais voilà, il faut raccrocher les wagons maintenant. Pour vous y aider, voici une petite sélection d’infos qu’il ne fallait pas rater.

▶️ FOCUS : le secteur des médias dans la tourmente après la crise, l’Etat à la rescousse

La Marseillaise a été placé en liquidation judiciaire le 13 juillet dernier. Déjà fragile, le quotidien régional a été frappé de plein fouet par la chute de ventes papier et des recettes publicitaires durant le confinement. Une seule offre de reprise a été proposée pour le quotidien marseillais, celle de Maritima Médias (proche du PC local). Réponse du tribunal le 18 septembre.

Cette nouvelle intervient après la liquidation et mise en vente du quotidien régional Paris Normandie repris par le groupe Rossel le 15 juin dernier.

De fait, le montant des recettes publicitaires des médias – télévision, cinéma, radio, presse, publicité extérieure… a chuté de 12,6 % en moyenne au premier trimestre 2020, par rapport au premier trimestre 2019, selon les calculs de l’IREP (Institut de recherches et d’études publicitaires).

Face à l’ampleur de la crise l'Etat a annoncé le 27 août un plan de soutien de 483 millions d'euros (en sus des 840 millions d'euros, allouées chaque année aux journaux).

La distribution de la presse obtient le plus gros de l’enveloppe, avec 156 millions, si l’on cumule l’aide pour sauver Presstalis, la société de distribution de presse, et le montant pour lancer son successeur France Messagerie. Par ailleurs, l'aide aux marchands de journaux est doublée.

Pour les éditeurs, l’aide prévoit un crédit d'impôt pour les abonnements à la presse d'information politique et générale (coût annuel estimé à 60 million €). L'Etat débloque aussi 18 millions par an pour accompagner les réformes industrielles des imprimeurs.

Toutefois les médias n’ont pas tous pâti de la crise de la même façon. Le Monde annonce une forte hausse des abonnés numériques (Celui-ci atteignait, fin 2019, 220 000 abonnés purs numériques, en hausse de + 29 % par rapport à l’année précédente).

La bonne opération de cet été revient indéniablement au magazine Society grâce à sa longue enquête sur l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès, qui a fait exploser ses ventes en kiosque : plus de 300.000 sur deux numéros. Un sujet très porteur certes, mais aussi beaucoup de travail (quatre ans d’enquête et quatre journalistes), une narration et une toujours soignés. Un succès mérité et encourageant !


▶️ 3 liens incontournables de cet été

  • Depuis le 6 août, la publicité ciblée (“segmentée”) est autorisée. Il est désormais possible de diffuser des spots ciblés selon le profil des téléspectateurs, ou leur localisation, via les box des fournisseurs d’accès à Internet. Les régies espèrent une hausse des recettes entre 150 et 200 millions d’euros sur deux ans
    👉 Les effets de cette mesure seront examinés dans 24 mois, pour vérifier qu’elle n’a pas d’impact négatif sur les médias locaux (seulement contre les GAFA)
    👉 C’est aussi pour cette raison que les spots ne pourront mentionner d’indication locale (ex. une promo dans un magasin précis).

  • Cafeyn et Blendle ont annoncé leur rapprochement le 30 juillet 2020 pour créer le “champion européen” des kiosques numériques. L’idée est de reproduire le modèle du streaming audio ou video pour la presse.
    👉 Cela ne sauvera pas les journaux, tout comme le streaming audio ne finance pas la diversité des artistes.

  • La bataille de l’éditeur de Fortnite contre Apple et Google pourrait servir la cause des éditeurs. Epic a entamé un bras de fer juridique avec les deux géants pour contester l’obligation de passer par leur place de marché pour commercialiser toute appli. Et dénoncer la commission des 30% qu’ils prélèvent sur chaque transaction, commission qui obère la rentabilité des producteurs de contenus.


▶️ En bref, sur les réseaux


🎁 BONUS : transformez vos tweets en posts Instagram

Remix est un outil gratuit pour transformer visuellement vos tweets en posts Instagram. A partir de l’url d’un tweet ou d’un site, l’outil génère une image pour la publication. Vous pouvez alors choisir la couleur et la police de vos textes avec une douzaine de modèles à votre disposition.


Cette info-lettre vous a plu ? Vous pouvez vous y abonner en cliquant le bouton ci-dessous. Vous avez aussi le droit de la partager :)

Pour recevoir cette infolettre tous les mardi matin, indiquez votre e-mail ci-dessous :