Instagram, Snapchat, Tik-tok... à la pêche aux jeunes abonnés

Edition n°22 - 15 décembre 2020 - Bonnes pratiques, usages, tendances, business, outils...

▶️ FOCUS : les quotidiens se lancent sur Snapchat, Instagram ou Tik-Tok pour recruter de jeunes abonnés

Le Figaro, Le Monde, L’Équipe ou 20 Minutes produisent des contenus spécifiques sur ces plateformes explique La revue des médias. Depuis plusieurs années, Le Monde y dédie même une équipe de sept personnes, Le Figaro y consacre quatre postes.

En France, ces réseaux comptent parmi les plus appréciés des 16-25 ans (Tik-Tok n’y figure pas encore, mais son ascension fulgurante - avec près de 750 millions de téléchargements en 2019, devrait changer le classement 2020).

La stratégie au long cours des médias est d’acculturer et fidéliser ces jeunes publics aux contenus qu’ils produisent, dans l’espoir de susciter un jour des abonnements.

“Sur la chaîne Snapchat Discover, on doit avoir à peu près 1,5 millions d’ados qui sont abonnés gratuitement au fil du Monde. Supposons que je n’en garde que 10 % [d'abonnés], donc 150 000. Le pari est gagné." explique Louis Dreyfus, président du directoire du Monde, interrogé dans le podcast Les médias se mettent à table. 

Mais l’objectif est tout autant de comprendre ce jeune public, ses besoins, ses codes, ses formats privilégiés. Sur ce point, les contenus doivent être beaucoup plus visuels : vidéos, infographies animées… D’où la présence de motion designers dans les équipes.

Il faut ensuite remplir plusieurs conditions pour que ça fonctionne :

  • Une ligne éditoriale claire : pédagogie (Le Monde), débat (Le Figaro), vérification de l’info (20 Minutes)

  • Une organisation : équipe dédiée, extension de compétence d’un autre service (comme les photographes du Monde dédiés à Instagram), sous-traitance (20 Minutes et Spicee), appel aux étudiants en journalisme au Soir ou au Temps.

  • Une émulation interne : coopération du reste de la rédaction, partage d’idées et d’infos lors de la conférence de rédaction, diffusion de pratiques…

Faire payer ces jeunes adultes n’est toutefois pas un petit défi. Seuls 10 % des Français ont payé pour de l’information en ligne en 2019 selon le rapport Reuters 2020 (en pdf).

👉  Pour innover, les quotidiens misent sur TikTok, Snapchat ou Instagram
👉  TikTok est-il la plateforme d’avenir des médias sociaux ?


▶️ 3 liens incontournables de la semaine

  • "Les années 2020 promettent d'être la décennie des "contenus coconçus, cocréés et coproduits, entre professionnels et amateurs. (…) [ils représentent] une arme utile dans le combat contre la défiance médiatique, une arme contre la fragmentation, caractéristique du monde numérique”

👉  Lire le billet d’Eric Scherer de Meta-media
👉  Télécharger le dernier cahier de tendance de Meta-Media (pdf)

  • Cinq leçons du groupe belge Mediahuis qui a conquis 85.000 abonnés en 5 ans.

    • Communiquer en interne autour d’un objectif simple, un chiffre clair (en l’occurrence recruter 2000 abonnés par mois)

    • Elaborer les tarifs avec l’aide d’experts qui utilisent les data

    • Organisation : à chaque équipe son KPI (taux de conversion, taux de rétention, taux d’engagement…)


▶️ En bref, dans les médias


🎁 BONUS : rewriter en ligne

Cet outil en ligne ne fait pas que corriger vos fautes. Il édite aussi le texte pour le rendre plus digeste. Phrases plus courtes, tournures actives, le quoi avant le comment ou le pourquoi… Fonctionne en plusieurs langues (mais marche mieux en anglais).
👉  Via l’excellente newsletter Créativité éditoriale de Sébastien Bailly


Cette info-lettre vous a plu ? Vous pouvez vous y abonner en cliquant le bouton ci-dessous. Vous avez aussi le droit de la partager :)

Pour recevoir cette infolettre tous les mardi matin, indiquez votre e-mail ci-dessous :