Les journalistes peuvent-ils devenir leur propre média ?

Edition n°15 - 27 octobre 2020 - Bonnes pratiques, usages, tendances, business, outils...

▶️ FOCUS : les journalistes américains quittent les rédactions pour lancer leur média

Les journalistes peuvent-ils être leur propre médias ? C’est la promesse que leur font des plateformes de publication comme Substack (celle qui publie la newsletter que vous lisez) ou Ghost.org.

Aux Etats-Unis de grandes plumes ont déjà franchi le pas, comme Casey Newton de “The Verge”, Polina Marinova de “Fortune” ou Alex Kantrowitz de “Buzzfeed”.

Ils y sont encouragés par les patrons de ces nouveaux outils qui allient la facilité technique et l’intégration d’un système d’abonnement payant. Comme le raconte Benjamin Ferran du Figaro, pour attirer les vedettes du journalisme :

“Substack n'hésite pas à accorder des avances de plusieurs dizaines de milliers de dollars et à fournir une couverture sociale et juridique.”

Cette tendance s’inscrit dans un contexte morose pour les journaux où la diffusion décline et où l’essentiel des revenus numériques sont captés par les géants Facebook et Google. Aux États-Unis, plus de la moitié des emplois dans les journaux ont été supprimés en 15 ans.

Sur le plan des usages, ça décolle bel et bien. Le nombre d'abonnés aux différentes newsletters Substack est passé de 11 000 à 250 000 en deux ans, mais combien sont payantes ?

Malgré l’outil de diffusion des réseaux sociaux, la création d’une audience n’est pas simple et sa monétisation encore moins. Elle requiert des compétences marketing loin de la culture originelle des journalistes.

Par ailleurs, tout comme les médias traditionnels, ils se heurtent à la lassitude vis à vis des abonnements (la “subscription fatigue” identifiée par Reuters) et aux arbitrages encore plus drastiques qu’opèrent les lecteurs dans un contexte de crise qui les touche aussi.

Du coup, les journalistes songent à unir leurs forces. Quitte à récréer une nouvelle rédaction ?

👉 «Adieu ma rédaction» : le journalisme à l'ère du chacun pour soi


▶️ 3 liens incontournables de la semaine

  • Les millennials délaissent les médias traditionnels au profit des réseaux sociaux. D’abord parce qu’ils viennent y chercher de l’interaction sociale, des formats plus agréables (videos notamment). Mais aussi par rejet de médias perçus parfois comme élitistes et proches du pouvoir.
    👉 Pourquoi les médias traditionnels galèrent autant avec les millennials

  • Comment le jaune s'est-il imposé en France pour indiquer les contenus réservés aux abonnés de médias en ligne ? C’est la question que se pose Marc Pédeau.

    • Le jaune, symbole de l’or pour exprimer la valeur et l’aspect payant

    • Un grand mimétisme du secteur média qui facilite aussi la compréhension immédiate du lecteur

    • Une standardisation graphique qui peut jouer contre l’originalité perçue


▶️ En bref, sur Internet


🎁 BONUS : le studio d’outils Google pour journalistes

Google enrichit sa liste d’outils dédiés aux journalistes : data-visualisations, générateur de Gifs, aide à l’analyse de données via IA, tendances de recherche etc.

———————————————————————————————————-

Alternance : le groupe Centre France recrute des apprentis journalistes en alternance.
La phase de recrutement a débuté pour une rentrée prévue le 11 janvier 2021.

👉 Les infos pour candidater


Cette info-lettre vous a plu ? Vous pouvez vous y abonner en cliquant le bouton ci-dessous. Vous avez aussi le droit de la partager :)

Pour recevoir cette infolettre tous les mardi matin, indiquez votre e-mail ci-dessous :