Télé-réalité, la contagion

Edition n°40 - 4 mai 2021 - Bonnes pratiques, usages, tendances, business, outils...

▶️ FOCUS : la téléréalité se porte bien. Elle influence même l’ensemble de la télévision

Le CSA a publié un rapport très intéressant à l’occasion des 20 ans de la téléréalité, inaugurée en France par “Le loft” (M6), début 2001.

Le terme de “téléréalité” intègre des émissions très diverses. Le CSA les définit comme celles qui :

“placent des participants, anonymes ou pas, dans des situations artificiellement créées pour le programme, dans le but d’observer leurs réactions et de susciter l’émotion ainsi que la participation des téléspectateurs”.

Cela inclut les concours de talents (culinaires, musicaux, de beauté, etc.), certains jeux d’aventure ou de séduction, les “docu-réalités” ou les fictions de “réalité scénarisée”.

En dépit de l’annonce régulière de son déclin, la téléréalité se porte bien. En 2019, le volume d’heures produit reste plus de deux fois et demi supérieur à ce qu’il était en 2010 (+ 262 %).

La télé “d’enfermement” a certes disparu, car vite ennuyeuse. Mais elle a été remplacée par la télé de “vie collective”, réunion, pendant plusieurs jours voire plusieurs semaines, de participants, souvent dans un décor de rêve, dans le but de remporter une série d’épreuves, percer professionnellement, réussir des rencontres amoureuses, etc.

Les émissions ont su se diversifier pour séduire un public jeune. Par ailleurs, son faible coût de production comparé à la fiction par exemple, en font un programme majeur sur certaines chaînes (notamment de la TNT aux budgets limités). Enfin, dernier atout, ces programmes permettent de respecter les quotas de diffusion et d’investissement dans la production audiovisuelle européenne en français.

Les émissions de ce type sont surtout diffusées entre 17h et 20h. Les chaînes ciblent, de fait, un public ado et jeune adulte, disponible à ce moment de la journée.

Mais plus encore, la téléréalité a déteint sur de nombreuses émissions de divertissement qui lui empruntent certains de ses codes de fabrication :

  • l’aspect récurrent ou “feuilletonnant” du programme

  • les situations forgées par la production

  • la participation d’anonymes et les retours “face caméra” ou “interviews narratives”

👉  La téléréalité a 20 ans : évolution et influence (pdf 35 pages)

Share

▶️ 3 liens incontournables de la semaine

▶️ En bref, dans les médias


🎁 BONUS : les unes de la presse, en un coup d’oeil

Cet outil vous permet de découvrir chaque jour les unes de la presse française nationale, régionale et départementale parmi 69 titres.

Nos prochaines formations ESJ PRO :


Cette info-lettre vous a plu ? Pour la recevoir tous les mardi matin, indiquez votre e-mail ci-dessous. Vous avez aussi le droit de la partager :) A bientôt !